19/04/2013

Diesel, vous avez dit Diesel ?

 

Un récent rapport du comité sur la fiscalité écologique vient de se prononcer contre l’avantage fiscal accordé au diesel depuis des décennies en France. Il faut savoir que les moteurs diesel sont en quelque sorte une spécialité française et nos constructeurs, forts de cet avantage comparatif, ont fortement renforcé leur offre de véhicules diesel et largement contribués à ce qu’aucune taxe ne vienne rehausser le prix du litre.

Aaaah le diesel. Spécialité bien française qui nous vaut cette réputation à l’étranger de posséder des moteurs d’avant-guerre nauséabonds. On estime que 60% du parc automobile roule au diesel. Aujourd’hui, il est vrai, le diesel n’est plus celui des voitures de prolos des années soixante-dix. Moins polluant, il n’en reste pas moins très nocif pour l’environnement. Si initialement, la différence de taxation avec l’essence visait à favoriser ceux utilisant le diesel comme chauffage, ou encore comme carburant agricole, aujourd’hui on peut vraiment se demander, face au risque sanitaire croissant, pourquoi une telle différence de traitement ?

Claquer la fiscalité du diesel sur celui de l’essence devrait rapporter à l’Etat environ 7 milliards d’euros. Après, nombreux sont ceux qui s’interrogent sur le bien-fondé de cette mesure alors que les ménages français sont de plus en plus taxés. D’aucuns critiquent le caractère confiscatoire de l’écologie en France. C’est sûr qu’au moment où l’économie française bat de l’aile, et que le secteur automobile est en récession sur le marché européen, est-ce le bon moment ? Soyons sérieux, il n’y aura jamais de « bon moment pour mettre fin à un avantage fiscal qui contribue à créer un marché de niche franco-français confortable pour nos constructeurs. Il n’y a qu’à voir le nombre de véhicules diesels en France (voir choisir-sa-voiture.com en sélectionnant l'onglet carburant). Le gouvernement ferait preuve de courage en adoptant cette mesure fiscale. Mais à l’heure où sa popularité est au plus bas, il y a fort à parier que cette mesure soit reportée sine die.

Les nouveaux horizons de Citroën

 

Si le constructeur français peine à vendre sur notre territoire et voit ses ventes régulièrement se faire tordre le cou, il faut constater que sous des cieux plus cléments, Citroën s’épanouit. En Chine la marque au chevron n’en finit pas de voir ses ventes confirmées voire transformées. En effet, rien que sur 2012, il s’est vendu 442 000 voitures Citroën dans l’empire du Milieu, et la marque compte bien écouler 500 000 supplémentaires cette année. Rien qu’au premier trimestre, les ventes ont progressé de 31% par rapport à l’an dernier, déjà très bonne année en soit. On observe aussi une hausse du chiffre d’affaire de plus de 50%.

Un tel succès s’explique assez aisément. En effet, vous n’êtes pas sans ignorer que la Chine est en quelque sorte « the place to be » du moment pour les constructeurs auto en raison de son gigantesque marché potentiel. La classe moyenne émergente veut des voitures et la seule production nationale de suffit pas. En outre, Citroën jouit d’un statut privilégié de premium qui peut étonner ici en France. Mais sachez ô Français de peu de foi qu’une Citroën pour un consommateur chinois, c’est un peu comme une grosse Mercedes chez nous. D’ailleurs, la marque aux chevrons s’efforce de coller le plus possible à son image de constructeur premium en produisant des modèles à la hauteur des attentes des consommateurs locaux. Ainsi la DS9, à mon sens la plus belle voiture produite par Citroën depuis longtemps, est exclusivement destiné aux clients fortunés chinois. Cela semble triste à dire mais quand l’un de nos constructeurs fait des bonnes choses, il n’a pas confiance en nous pour l’acheter. La faute aux habitudes d’achats des consommateurs premiums, qui privilégient les modèles allemands. Le goût de l’exotisme sans doute. Espérons que prochainement les Français et leurs constructeurs parviendront à se retrouver.

citroen-numero-9-concept-future-ds9-1203377.jpg

12:32 Publié dans Voiture | Tags : citroën, ds9, chine | Lien permanent | Commentaires (0)